Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 23:43
Journal intime, la hyène.
 
7h. Hi !hi ! hi ! Ce matin j’ai une de ces frites.
Je sens que la journée va être bonne, hé ! hé ! hé !!
 
7h10. Je rencontre ha ! ha ! ha ! Je rencontre josette. 
Elle se marre toujours josette. Ha ! ha ! ha !!
On fait un bout de chemin ensemble, en se racontant quelques blagues ha ! ha ! ha !!
 
7h30. On Arrive au point d’eau. Les gnous se sont barrés en cavalant, Ha ! ha !ha !!
Les cons, on avait même pas faim. Whaaaa ha ! ha ! ha ! ha !!
 
7h45. Comme tous les jours, je me pose la question :
Je me lave ou non ? Ha ! ha ! ha !
Et comme tous les jours… c’est noooonn !! Whaaaaaa ha ! ha ! ha !!
 
8h. Je rencontré quelques crocodiles, j’ai failli chialler avec eux mais Whaaaa ha ! ha ! ha ! C’est plus f.. ha ! ha ! ha ! C’est plus fort que moiaaa Ha ! ha ! ha !!
Whaaaa Ha ! ha ! ha ! ha !
 
9h10. Whaaaa ha ! ha ! ha !! Whaaaa ha ! ha ! ha !
Bertrand s’est fait bouffer par un lion ! Hou ! hou ! hou ! Houuuuu ! hou ! hou !!
Il lui manque une patte, Whaaaa ha ! ha ! ha ! !!
Trop marrant quand il essaie de marcher maintenant ha ! ha ! ha !
Et en plus, ça le fait marrer, le con ! Hé ! hé ! hé ! Ha ! ha ! ha !
 
10h. Avec les potes, on est partis à la chasse.
Sauf Bertrand qui a préféré rester, il garde les sacs.
Whaaaa ha ! ha ! ha !
 
10h30. Un guépard a réussi à chopper une antilope.
On est allé le voir, des fois qu’il voudrait partager. Il nous a tout laissé !
Whaaaa ha ! ha ! ha !
On a rien foutu et on a bouffééé !
Whaaaa ha ! ha ! ha !
 
12h. On a tout fini ! Encore une que les vautours n’auront pas !
Whaaaa ha ! ha ! ha !
Ah la vache, je suis tout dégueu ! Je bouffe vraiment comme un phacochère.
Du sang, de la merde, de la boue, j’en ai partout !
Bon je me laverai demain.
Peut-être.
Whaaaa ha ! ha ! ha !
 
13h. Il fait chaud. On est tous à l’ombre. On roupille.
Chut ! Non, ne rigolez pas, la sieste c’est sérieux.
Pfffff ...Whaaaa ha ! ha ! ha !
Oh, ça va les mecs, je la ferme.
Ils sont chiants. 
Parfois, là où y’a de la hyène y’a pas de plaisir !
Whaaaa ha ! ha ! ha !

hy-ne-copie.jpg

Oui je sais, ce dernier calembour, j'ai osé le faire mais c'était pour vous épargner la honte de le faire vous même dans les commentaires. J'assume ;-) 
Bonne fin de semaine et encore merci à tous pour vos votes. 
Vous avez mis le paquet !
Repost 0
12 février 2008 2 12 /02 /février /2008 23:12

chien-chien-copie.jpg


10 h du mat. C’est pas possible de sortir plus tôt ?
Bien sûr que non, Mémère a besoin de temps le matin. Et moi j’ai la vessie comme un ballon de basket.

10h05
. Allez, ouvre la porte ! Non je n’ai pas besoin de mon manteau, il fait 12° dehors, tu veux me faire crever ?
Grrrr !

10h10
. La porte s’ouvre. Malgré mes 3kg ½, j’arrive encore à l’impressionner. Tant mieux. J’ai échappé au manteau tricoté par elle : turquoise et orange ! Avec ça je peux même aller en mer, la SNSM me retrouve tout de suite.

10h15
. Elle prend l’ascenseur, j’y crois pas ! Elle sait ce que ça fait les secousses de la machinerie sur ma vessie ? Je ne suis pas loin de me vider d’un coup.

10h20
. On est dehors. Je peux faire là, dis ? Je peux ? Dis, je peux ? J’en peux plus !!
Quoi pas dans la résidence ? Mais qu’est-ce que j’en ai à foutre moi ? C’est pas du marbre, c’est du béton !
Rex a déjà fait ici ce matin, et Kago aussi !

10h25
. Rien à faire, elle m’entraîne dans la rue. A petits pas.
On fonce Mémère, on fonce, allez, accélère !
Arggg !
La vache elle tire sur la laisse. Je ne peux pas le traîner, moi, son quintal. Même un attelage de huskies n’y arriverait pas.

10h30
. On arrive à la grille, encore quelques mètres et je balance la sauce.
Oh non, pas elle ! La mocheté du 3ème ! Si ces deux-là se mettent à bavarder je ne réponds plus de rien !

10h31
. Fallait pas discuter, j’en peux plus, j’ouvre les vannes.
Oohh purée que c’est bon. Je crois que je vais pisser comme ça pendant des heures. Tu peux gueuler Mémère, je m’en tape. Nan je ne bouge plus. Nan ! 
Naannnnn !!!
Tire pas eh, buse, je me pisse sur les pattes !
Mais qu’elle est conne ! Et ça ne s’arrête plus. Tiens j’arrose aussi sa copine, qui engueule Mémère pour le coup. Poilant !

10h40
. Je n’écoute même pas ce qu’elle me dit. On marche dans la rue, elle marmonne entre le reste de ses dents, mais je fais la sourde oreille, je n’entends rien. Ou plutôt si, le floc floc de ses godasses que j’ai aspergées. Ça rythme la marche, je me retiens de rire. C’est pas le moment, c’est déjà bien qu’on continue la sortie.

10h50
. J’ai croisé quelques copains à qui j’ai raconté l’histoire. Ils se sont bien marrés (les humains pensent toujours qu’on tousse parfois mais en fait, on se marre)

11h00
. Chemin du retour, suffit de suivre les traces de Mémère. En fait ce sont les miennes si on va par là. On ne les voit plus mais moi je les sens.

11h15
. On rentre à la maison. J’ai soif. Mémère me sert un bol d’eau puis va changer ses chaussettes. Je bois, ça fait du bien.
Zut, je ne devrais pas boire autant, ça va encore me donner envie de pisser.
 
Repost 0
13 août 2007 1 13 /08 /août /2007 17:38
scolo-ok-copier.jpg





Journal intime : Le scolopendre
(et là ne me dites pas qu’il n’a pas ce qu’il faut pour écrire)
 
 
 
 
12h20. Quelqu’un a allumé la lumière de la cave et ça m’a réveillé. J’ai mal dormi. Une crampe à une patte en pleine nuit. La 12ème Gauche ou 13ème Gauche, je ne sais plus. Terrible. Il a fallu que je marche un peu. Obligé de dégourdir toutes les autres pattes. Quel bordel !
12h50. Je grimpe sur le mur. Il y a au plafond un insecte qui m’intéresse. Si quelqu’un me surprend, je vais encore entendre crier. Je me demande si les humains auraient autant peur de moi si je n’avais que deux pattes.
13h00. J’ai un peu de mal à avancer. Une patte qui n’est pas synchro. La 12ème droite. Elle avance quand les autres poussent. Ça fout un merdier pas possible. Je tire à droite et ça me dévie de ma trajectoire. Je m’arrête.
-« Bon allez les pattes ! Toutes au point mort. A trois on démarre ! 5ème Gauche et 8ème Droite, j’ai dis à 3 ! On recommence ! Toutes au point mort. Tu es en position avancée, 3 Droite ! Nooon ! N’avancez pas les autres, je m’adresse à la 3ème Droite ! Stop ! Stooop ! Vous ne partez à 3 que lorsque j’ai dit 1 et 2 ! »
Maintenant j’ai la tête contre un interrupteur. Il faut que je recule.
-«  Vous avez compris, vous autres ? A « trois » on recule ! Marche arrière. Un, deux, trois ! Doucement ! Stop ! Stooop !  Point mort toutes !
J’ai mal à la 17ème Gauche qui n’a pas dû faire la manoeuvre. Elle s’est laissée traîner par les autres.
13h15. Zut ! Il y a quelque chose qui cloche. Je crois que ce sont mes antennes qui se sont faussées contre l’interrupteur.
-« 1ère Gauche et 1ère Droite : réparation des antennes ! »
13h25. C’est reparti. J’arrive au plafond, il va falloir basculer en position horizontale à l’envers. Je redoute le pire .
-« Les deux premières rangées se lèvent et accrochent le plafond. Un, deux, trois ! Poussez derrière ! Tirez devant ! »
Ouf, ça a marché ! Tiens, où est passé l’insecte ? Ben tu parles, avec le chambard que j’ai fait, il s’est tiré depuis longtemps !
Ouais, c’est super la vue d’ici ! Je pourrais faire un chouette d’observatoire !
Oups, qui a éteint la lumière ? 




Et pour ceux qui ont aimé la bête, voilà la même en vraie. Accrochez-vous et cliquez sur l'horreur

J'ai retiré la vue directe parce qu'il paraît que les pompiers ont reçu plein d'appels ! 
xD 


Additif du 15 08 07 : Pour ceux et celles qui se posaient la question : où trouve -t-on ces bestioles (les petites pas les grosses) et bien ma fille vient d'en trouver un sur le mur, à 30cm de son oreiller. Panique à l'étage. Mauvaise nouvelle, Hubert le scolopendre est mort. Fallait pas sortir de la cave.
 
Repost 0
8 août 2007 3 08 /08 /août /2007 22:32
Un petit journal Intime (vraiment petit) que j'ai retrouvé dans mes dossiers. Pour faire sourire Cathy qui en a bien besoin. En attendant mieux ! ;-)

poisson-rouge-OK.jpg


Cher journal.
 
Aujourd’hui, j’ai fais 1652 fois le tour de mon bocal.
Je suis vanné...
Allez, une pincée de daphnies et au lit !
 
PS. Demain, j’attaque dans l’autre sens.












Repost 0
6 août 2007 1 06 /08 /août /2007 00:20
 
 
6h30. Le blabla nasillard s’est mis en route dans la chambre. Cette nuit j’ai gratté à la porte mais ils ne m’ont pas ouvert. Comme j’insistais un peu, un chausson est venu frapper le battant et m’a fais sursauter. Alors j’ai dormi dans le salon. Justement une veste traînait sur un fauteuil. Noire la veste, hin ! hin !
 
7h30. Prends ton temps, mon Maître, ne t’affoles pas pour aller au boulot.
 
7h45. Enfin la porte s’ouvre. Il sort en me lançant au passage quelques mots bêtifiants. Un petit coup de tête pour le faire avancer plus vite, zut ! Il s’arrête pour me caresser. Alleeezz !
 
7h50. Il prépare son petit déjeuner, c’est pas une foudre. Je tourne devant le tiroir à croquettes. Rien à faire. Il a institué un rite : il déjeune d ‘abord et ensuite c’est mon tour.
 
8h05. Manges pas trop vite, mâche bien. Il m’énerve. Une fois il m’a servie la première. Le temps qu’il déjeune, j’avais déjà tout avalé, et quand il s’est levé, j’ai tenté le coup d’en ravoir, comme si de rien n’était. Il n’a pas apprécié.
 
8h10. Et que je te tartine des tartines, ça n’en finit pas ! Il va finir le stock… Ah, il se lève ? Non, il va devant la télé. Pas bon ça… ça va encore s’éterniser…
 
8h20. Je l’entends tourner sa cuillère dans son bol, c’est un signe. Il la pose… avale son café… se lève, je suis déjà devant le tiroir.
 
8h22. Evidemment, il faut qu’il lave sa vaisselle ! Jusqu’au bout, il ma fera poireauter !
 
8h25. « T’as faim ma Pépette ? »
 Non mais il se fout de moi, là ! Il le fais exprès ! C’est ma minute de torture ! Il joue avec mes nerfs en plus de mon estomac ! Un peu que j’ai faim !
TU LES ENVOIES CES CROQUETTES , OUI ?!!
 
8h30. Je dévore. Ah la vache, que c’est bon… ‘en pouvais plus, moi …

croquettes-copie.jpg


 
9h00. Ils sont tous partis. Quel calme. Tiens, si j’allais faire un petit pissou
avant de dormir ?
AH LES SALAUDS ! Ils sont partis sans nettoyer mon bacacaca ! Comment voulez-vous que je m’installe, moi, dans ce crottier ? En équilibre sur les bords ? Ou accrochée au lave-mains ?
Dites le si je dois m’acheter des bottes en caoutchouc !
 
9h05. En grattant un peu et en regroupant toutes mes pattes, j’arrive à me poser dans un coin. Punaise, qu’est ce que ça poque, ça me pique les yeux ! Et je vais en rajouter ! Vite fais je balance le vitriol et je me casse, après avoir gratté à coté du bac, j’vais pas me salir les pattes non plus !
 
9h10. Allez, au dodo. Chouette, ils ont laissé la veste noire !


bacacaca-copie.jpg
 
 
Repost 0
2 août 2007 4 02 /08 /août /2007 00:30
On m'a demandé de bosser un peu sur la série des journaux intimes. J'en ai retrouvé un que je n'avais pas édité.
Mic c'est pour toi, un journal bien baveux ;-)


escargots-crache-copie.jpg






Cher journal.
 
6h. Ce matin, très tôt, la pluie est tombée. Enfin !
Caché sous une vieille planche, j’ai mis un peu de temps à sentir l’humidité envahir le jardin.
 
6h45. Je déchire l’opercule de l’entrée. Je bouche, je débouche, ce n’est pas très pratique ce système.
 
7h. Je jette un oeil à l’extérieur de ma coquille, puis deux.
Tout est ok, je sors.
 
7h05. Je sors.
 
7h10. je suis sorti. Je m’étire. Il était temps, j’avais une crampe dans le pied.
C’est peut-être pratique ces maisons sur le dos mais alors question confort
et espace, il y aurai à redire.
 
7h30. Toujours à l’abris sous ma planche, je me dirige vers la sortie.
 
7h45. La sortie n’est plus très loin.
 
8h10. Je vois le bout du tunnel.
 
8h30. Je suis dehors. Tout est humide mais il ne pleut plus ; dommage.
 
8h45. Il y a un plant de salade à un mètre, direction NNE. Je fonce.
 
9h. Je fonce toujours. Encore 80cm environ. Je commence à fatiguer. De plus, le soleil se met de la partie.
 
9h30. Fait trop chaud. Le sol est presque sec. Il faut faire demi-tour.
Je fais un tête-à-queue dans un nuage de poussière. Dingue le mec !
Direction la planche : SSO.
 
9h40. Voilà c’est parti !
 
10h. C’est de plus en plus dur d’avancer. La poussière me colle au ventre.
Il me faut saliver d’avantage : pttt ! pttt !
Rien à faire, j’ai la bouche trop sèche.
 
10h15. Pttt ! Pttt !
 
10h30. Je n’y arrive plus. Je traîne tout un paquet de graviers.
 
10h45. Un chat m’a pissé dessus. Ma moyenne a fait un bond ! De plus un nuage cache le soleil. C’est tout bon. Ma planche se rapproche. Ma planche de salut !
 
11h. J’arrive sous mon abris. Il fait frais. Je pense que la pluie, c’est terminé pour aujourd’hui.
 
11h10. Je mâchouille un brin de gazon. A défaut de salade...
 
11h30. Je rentre de nouveau dans ma coquille. Je suis encore plus à l’étroit que ce matin. Je me demande si je n’ai pas rentré un gravier au fond.
Tant pis, je suis trop crevé ; 40 centimètres à fond les manettes, ça crève.
 
11h50. J’ai entendu un crac en poussant au fond. Je crois que j’ai pété ma coquille...


speedy-escargot-copie.jpg
 
 
Repost 0
26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 12:49

COQ.jpg

Cher journal, voici ma journée d’aujourd’hui.

4h
. Je m’éveille.
4h30. L’aube se pointe. Je chante.

4h35. Je chante. Les poules sortent en traînant des pattes.

4h40. Je chante.
4h45. Je gratte un peu ; j’ai faim.

4h55. Je chante. Ça ne bouge pas beaucoup dans la ferme.

5h00. Je chante encore plus fort.
5h01. La chaussure m’a fait très mal.

7h00. Enfin, la patronne est venue nous donner du grain.

Je commençais à en avoir assez de picorer du gravier .
La bagarre entre les poules pour le maïs !

Le reste de la journée, rien de spécial. Je gratte.

Je fais un peu de varappe sur le tas de fumier.

Les poules ne font pas trop d’histoires, mais qu’est-ce qu’elles causent !

Elles me saoulent !

Ah oui, il y en a deux qui se sont battues pour un ver :

c’est moi qui l’ai bouffé...

14h. J’ai chanté un grand coup histoire de saluer le soleil au zénith (heure d’été).

Le patron n’a rien dit, de toute façon il était aux champs.
18h. Avec les copines, on décide de se coucher tôt. Comme tous les soirs.


                                       COQ-final.jpg
Repost 0
26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 12:39

 
dino.jpg


Cher journal.

7h. Ce matin je me réveille lentement. La brume est encore là, tenace. Une brume grise, épaisse, inquiétante.

Les doux cris des Ptérodactyles au dessus des arbres me rassurent un peu.

C’est fou comme je suis angoissé ces derniers temps.

J’ai un peu de mal à déplacer mes 40 tonnes. pourtant je suis sûr que j’ai dû perdre au moins cinq cent kilos en quelques jours.

Tiens, par exemple : hier j’ai mangé la moitié d’un bougainvillier ; et bien c’est pas passé. Ça m’est resté là. J’ai tout dégueulé aussitôt. Sur un Keutrosaurus qui plus est . Il n’a pas résisté le pauvre.

La semaine dernière, nous avons été réveillés par une explosion, là-bas, très loin.

Et depuis il y a cette brume, ou plutôt non. C’est une espèce de poussière qui enveloppe tout et qui monte très haut, au dessus des arbres.

14h. Je suis allé rejoindre les autres dans la plaine. Il fait de plus en plus sombre. Le soleil ne perce même plus les nuages. Dur pour des animaux à sang froid comme nous.

Mes compagnons sont patraques aussi. Certain se sont couchés.

18h. La nuit doit tomber. On ne sait plus, on ne voit plus rien.

Je me sens faible. Cher journal, j’ai la désagréable sensation que je ne vais pas passer la nuit...

Repost 0
26 mai 2007 6 26 /05 /mai /2007 11:10

requin-copie.jpgCher journal.

5h. Je me réveille la gueule de travers. Hier je me suis pété une dizaine de dents sur la planche d’un surfer. Depuis qu’ils les fabriquent en synthétique, elles ont un goût dégueulasse.

Heureusement la jambe était bonne.

6h. Oh, oh ! Gaffe, un bateau de pêche chinois. Ceux là, ils ont vite fait de t’arracher un aileron sans faire de constat.

11h. J’ai eu un petit coup de pompe. Je me suis fait un petit somme après avoir branché le poisson pilote automatique.

12h. Petit tour vers la plage pour faire l’inventaire du garde manger. Ça va, y’a du stock. Il y a peut-être la quantité mais pas la qualité. Ils sont gras mais en surface seulement : ils se tartinent d’huile et se roulent dans le sable. J’ai l’impression de bouffer du poisson pané.

14h. Je m’emmerde un peu. Personne à qui parler. Dès que je m’approche, tout le monde fiche le camp. Bien sûr il y a bien mon poisson pilote mais il est sous ma tête ; si je lui parle, je l’avale.

16h. J’ai croisé des collègues qui revenaient d’un naufrage. Ils avaient l’air d’avoir passé une bonne journée. On ne m’invite jamais à des pique-niques.

Faut dire qu’il y a souvent trop à manger, alors il y a du gâchis. Moi je n’aime pas gaspiller, et je n’ai jamais de sac pour en rapporter à la maison.

19h. Il faut que je me trouve un coin pour dormir. Je me gare près d’un poulpe qui a jeté l’encre pour la nuit. Je le laisse dormir, je suis crevé. Demain, il aura intérêt à être loin à mon réveil.

22h. J’ai pas chaud, il n’y aurait pas un courant froid dans le coin ?n-b-requin-tu-veux.jpg

Tiens, j’ai une petite fringale moi...

n-b-requin-burp.jpg
Repost 0
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 10:35

Attention devant ! Elle est belle, elle est grosse, ma crotte ! Poussez-vous, laissez passer ma crotte !

Ça fait une heure que je m’époumone en poussant ma crotte. Il faut dire que j’ai eu du bol ce matin. J’étais dans mon terrier quand soudain le sol s’est mis à trembler. J’ai tout de suite reconnu le passage d’un cheval. Quand ça s’est calmé, je suis vite sorti et devant moi j’ai vu un superbe paquet de crottin. Énorme. J’ai foncé car je me suis dis que je ne serais pas le seul sur l’affaire.

J’ai commencé à faire des petits paquets de merde que j’ai roulés dans la poussière, un peu comme les boulettes de viande chez l’Italien. Après, je les ai compactés ensembles pour faire une belle petite boule. Ensuite c’est facile : une poignée de merde, un peu de poussière, une poignée, un peu de, comme chez l’Ital... oui je l’ai déjà dis.

Les voisins sont sortis aussi, tu parles ! Il y a eu un peu de baston, comme d’habitude. Il y a des paquets de merde qui ont volé. Je vous demande un peu, est-ce qu’on joue avec la nourriture ? Non ce n’est pas moi qui la mange, faut pas déconner ! Non c’est pour nourrir les petits. Quand la boule est prête, on met des oeufs dedans, et hop ! Au fond d’un terrier, comme le pain dans le four du boulanger. Les larves se nourrissent avec la bouse et se développent. C’est pas compliqué de nourrir les enfants, ils ne sont pas difficiles.

Maintenant ma boule est prête, j’y ai pondu mes oeufs (hier Riton m’en a mis un coup sous la carapace). Donc depuis une heure je pousse ma boule. « Attention à ma crotte devant ! » Pas facile de faire ça avec les pattes de derrière, mais je n’y peux rien, c’est instinctif.

Et puis on ramasse toutes sortes de choses qui se collent dessus : des graviers, des épines, une fourmi, un autre bousier...

Tiens, l’autre jour j’ai roulé sur un emballage de bonbon tout poisseux de sucre. Ma boule s’est engluée dessus, impossible de continuer. J’ai tout essayé, rien à faire. Elle a fini par être complètement emballée par le papier. La poisse, quoi. Je suis alors partie chercher Riton qui n’était pas loin. En revenant, qu’est-ce qu’on aperçoit ? Un enfant d’homme qui ramasse ma boule, la sort du papier et la bouffe ! Vous auriez vu dans quel état il me l’a rendue. Il a fallu que je la refasse complètement.

Chaud devant ! Poussez--vous ! Elle est belle, elle est grosse, ma croootte !!

bousier-1-copie.jpg
Repost 0

Présentation

  • : Pierre la pierre et histoires courtes
  • Pierre la pierre et histoires courtes
  • : Des histoires amusantes, des dessins amusants, des BD
  • Contact

Recherche

Pages